Quelques gestes pour devenir un ecocitoyen - Coach College, le livre
/index.php
Les thèmes abordés

Quelques gestes pour devenir un écocitoyen

Le développement durable (p. 87 de Coach Collège) est un sujet capital pour notre avenir à tous, ainsi que pour celui de la planète. Or dans ta vie quotidienne, tu peux réagir. Par exemple en consommant autrement. Ces quelques exemples t'y aideront. Je diminue mes déchets et je les trie. Pourquoi ? Chaque Français génère, en moyenne, 360 kg de déchets ménagers par an. Les emballages (bouteilles, cartons, boîtes de conserve...) représentent 30 % environ du poids total. Comment ? - Je trie mes déchets (emballages, verre, papier) en tenant compte des consignes. Le recyclage des déchets permet de fabriquer des objets usuels. Ainsi, avec 2 bouteilles en plastique, on peut fabriquer une écharpe. - J'utilise les versos des feuilles imprimées comme papier brouillon, au lieu de les jeter. - Je donne les vêtements qui sont encore en bon état à des associations. (Secours Populaire - Emmaüs - Le Relais - Croix Rouge…) - Je ne jette pas à la poubelle les piles usagées.
Je les rapporte chez les commerçants pour qu'elles soient recyclées. - Je préfère les piles rechargeables, avec un chargeur qui peut même être solaire. - Je bois l'eau du robinet plutôt que d'acheter de l'eau en bouteilles. - J'aplatis ou je plie les emballages en carton pour gagner de la place dans la poubelle. J'économise l'énergie. Pourquoi ? L'énergie et les transports sont au centre des préoccupations du développement durable, car ils sont indispensables à la croissance économique. Mais leur utilisation actuelle entraîne des risques inacceptables pour l'humanité : l'épuisement des ressources naturelles non renouvelables (par exemple du pétrole), la dégradation de l'environnement (en particulier la pollution atmosphérique), et l'accroissement des inégalités entre pays riches et pays pauvres. Comment ? - Je ne laisse pas les appareils électriques en veille et j'éteins la lumière quand je quitte une pièce. En effet, laisser mon téléviseur ou mon magnétoscope en veille peut représenter jusqu'à 70 % de sa consommation totale en électricité. - Je chauffe peu ma chambre, une température de 17°C est suffisante pour passer une bonne nuit. Et dans les autres pièces, 19°C est une bonne température pour vivre. Si j'ai froid, je mets un pull ! - Je coupe le chauffage lorsque j'aère une pièce. - Je dépoussière de temps en temps les radiateurs, ce qui augmente la température ambiante et améliore la qualité de l'air intérieur. - Je conserve la chaleur la nuit en fermant les rideaux et surtout les volets, s'ils existent. Les volets ou les stores extérieurs protègent aussi des fortes chaleurs estivales. - J'utilise des ampoules basse consommation qui utilisent 4 à 5 fois moins d'électricité que les lampes à incandescence traditionnelles et qui durent en moyenne 6 fois plus longtemps. - Je ne range pas d'aliments tièdes dans le réfrigérateur. J'économise l'eau. Pourquoi ? Au XXe siècle, la consommation d'eau dans le monde a été multipliée par 7 alors que la ressource en eau a considérablement diminué. La pénurie d'eau est le plus grand danger qui pèse actuellement sur la planète. En effet, 1,1 milliard de personnes n'ont toujours pas accès à une eau salubre, un tiers de la population mondiale est privée d'eau potable, et près de 2,5 milliards n'ont pas d'installations adéquates d'assainissement. Et le manque d'eau n'épargne pas les pays développés : en France, on pense aux sécheresses estivales... Comment ? - Je prends une douche rapide plutôt qu'un bain car je consomme ainsi entre 25 et 100 litres d'eau au lieu de 250 litres environ, et je participe à la préservation de cette ressource naturelle limitée. En effet, dès 2030, la demande en eau pourrait dépasser l'offre : 50% de la population mondiale serait privée de cette ressource vitale. - Je coupe l'eau quand je me brosse les dents, me lave les mains ou me rase. Je réduis ainsi ma consommation d'eau de moitié. L'eau douce ne représente que 2,5 % du stock total d'eau sur la planète (les 97,5 % restant étant salés). - Je signale les fuites à mes parents, car une fuite goutte-à-goutte peut représenter 35 000 litres d'eau par an. Cette page a été écrite à partir des informations et des conseils présents sur les sites de la Mairie de Paris - Environnement et du Ministère de l'écologie et du développement durable. Tu y trouveras de nombreux autres conseils pour devenir un écocitoyen.